Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Tunisie Tech 360

Comment choisir l'écran de son PC ? Guide pratique pour tout savoir

Sans lui, pas d’informatique ! L’écran PC reste le seul moyen d’afficher les images d’un ordinateur et conditionne même son utilisation. Cet article lancé sur Tunisie Tech 360 a pour objectif de vous aider dans le choix d’un nouvel écran d’ordinateur correspondant à vos besoins, au Pc que vous utiliser et à votre budget. Fréquence d’affichage, taille de la dalle, HDMI, DVI ou Display Port, nous vous invitons à découvrir nos conseils qui vous aideront à choisir le meilleur écran PC. Alors, quels sont les critères de choix d'un moniteur informatique ?

C'est à ce titre que le choix d'un moniteur n'est pas à prendre à la légère : étant donné la place de l'informatique dans la vie quotidienne, vous passerez sûrement des heures et des heures devant de votre ordinateur. Avec des désagréments, voire des migraines à la clé, si l'affichage et l'équipement ne sont finalement pas adaptés. De plus, c’est un élément qui se veut bien souvent plus pérenne que le reste de votre installation PC (particulièrement chez les gamers où le renouvellement de composants est fréquent). Les usages de l'ordinateur se sont démultipliés : visionnage de vidéos, jeux vidéo, bureautique, création graphique, etc. Vous devez donc identifier vos besoins prioritaires, car aucun écran PC existant ne brille dans tous les domaines sans la moindre lacune.

Tout dépend de la définition, de la technologie de la dalle, de la connectique, de l'ergonomie... Le design prend lui aussi de l'importance. Les écrans PC LCD sont ainsi de plus en plus fins, notamment les bords, et arborent parfois du RGB. Mais c'est un argument dont le caractère subjectif est indéniable. Pour tout le reste (taille de dalle, fréquence, résolution, temps de réponse), ce dossier vous assistera à prendre une décision.

Ordinateur de bureau : quelle taille de dalle et pour quel usage ?

La taille de votre écran d'ordinateur doit être adaptée à l'usage que vous en faites. Si vous êtes plutôt gamer, artiste ou graphiste, vos préoccupations seront autres que si vous pratiquez la bureautique ou surfez occasionnellement sur le web. Alors, comment choisir la taille d'écran la mieux adaptée à vos habitudes informatiques ? Voici nos conseils.

Les écrans entre 19 et 23 Pouces (de 48 à 59 cm de diagonale) : Avec de nombreux modèles commercialisés, cette catégorie occupe le devant de la scène. Peu encombrante tout en offrant une surface confortable, elle convient aux activités bureautiques et multimédias les plus courantes : surfer sur Internet, regarder un film occasionnellement, visionner vos dernières photos. Si vous jouez de façon ponctuelle, les écrans 19 à 23 pouces rempliront également le contrat. Leur faible encombrement les rend adaptés aux bureaux peu profonds et aux espaces réduits.

Les écrans entre 24 et 26 Pouces (de 60 à 67 cm de diagonale) : Avec une taille d'affichage supérieure et des caractéristiques techniques souvent plus poussées, ces écrans sont polyvalents. Ils conviennent aussi bien pour de la bureautique, que pour le multimédia, la retouche d'image ou le jeu vidéo. Souvent dotés de technologies luttant contre la fatigue oculaire (anti-scintillement et/ou anti lumière bleue), ils sont plus adaptés à des utilisations prolongées. Autre avantage, ils ne nécessitent généralement pas un ordinateur d'une puissance importante.

A LIRE : Comment choisir le meilleur PC Gaming pour vous ?

Les écrans de 27 Pouces et plus (A partir de 68 cm) : Les dalles de 27 pouces et plus répondent aux besoins des utilisateurs les plus exigeants. Les professionnels de l'image (infographies, animations, traitements d'image…) apprécient leur très haute définition d'affichage qui va du Full HD jusqu'à la 4K. Le rendu des couleurs et les contrastes sont donc meilleurs. On les retrouve également au sein des entreprises, en guise d'écran d'accueil ou pour la diffusion de messages vidéo dans le cadre d'une politique de communication interne. De par leur taille, ces écrans sont parfaits pour regarder des vidéos, voire remplacer votre télévision. Certains adoptent d'ailleurs une forme incurvée afin de parfaire votre expérience (confort de vision, diminution des reflets…). Si vous êtes amateur de jeux vidéo, les écrans conçus pour le gaming possèdent en plus diverses technologies. Temps de réponse minimal, technologie Nvidia G-Sync, fréquence élevée, traitement antireflet… tout est conçu pour vous plonger au cœur de l'action ! Découvrir notre sélection d'écrans Pc

Quelle définition d'affichage choisir ?

La définition précise le nombre de pixels que la dalle comporte. On parle aussi de définition native ou maximale, la seule qui produise une image nette sur une dalle LCD. La première valeur détermine la définition horizontale, la seconde la définition verticale. Plus cette définition est élevée, plus l'image est précise, plus la quantité d'informations affichée est grande. Elle varie de 1024 x 768 Pixels au 5120 x 2880 Pixels, aussi appelée 5K. Cette dernière est cependant encore très rare vu qu'elle est récente.

l'Ultra haute définition (UHD, soit 3840 x 2160 pixels) est désormais assez répandue, bien aidée par la puissance croissante des cartes graphiques et proposée à un prix relativement accessible. On la nomme aussi 4K, bien que cette terminologie soit impropre : la 4K, soit 4096 x 2160 pixels, est employée davantage dans le monde du cinéma et de la vidéo. Les écrans adoptant cette définition singulière se révèlent de ce fait bien adaptée aux applications de montage vidéo.

WQHD (2560 × 1440 pixels) et Full HD (1920 x 1080 px) sont les définitions les plus en rependue mais le WQHD nécessite une carte graphique plus puissante.

Les rapports corps / écran les plus communs sont le 16/9, le 16/10, le 32/9 et le 21/9. Le rapport 16/9, panoramique, est le plus polyvalent. Pour un maximum d'immersion, les formats 32/9, apparu avec les dalle d'une diagonale de 49 pouces notamment, et 32/10 équivalent à une configuration de deux écrans 16/9. Le rapport 21/9 est encore plus remarquable pour les vidéos et films tournés en Cinémascope. Il est également intéressant pour le multitâche et le multi-fenêtre.

Une autre propriété physique découle de ces paramètres : le pas de masque (ou pitch), en millimètres, qui représente la distance entre deux pixels. Plus il est faible, plus l'image est précise. On comprend en effet aisément qu'un écran de 22 pouces Full HD propose un affichage plus net qu'un écran de même taille limité à 1680 x 1050 pixels. Ce pas de masque est généralement compris entre 0.23 et 0.3 mm.

Les caractéristiques techniques majeures

Si les écrans d’ordinateur sont de plus en plus de beaux au niveau esthétique, la qualité de l'image reste en tête des préoccupations. Or, cette qualité est conditionnée par de multiples paramètres, parfois cachés, que vous devez décrypter afin de mieux choisir le futur écran de votre PC.

Le temps de réponse : Ce paramètre est souvent sujet à polémique. Il mesure en millisecondes la vitesse de changement d'état (extinction-allumage-extinction) des cristaux liquides composant la dalle. Pour simplifier, c'est le temps de réponse " noir à noir ". Cependant, la plupart des fabricants invoquent un temps de réponse correspondant au cycle gris à gris jugé plus réaliste, mais aussi plus flatteur car plus court. Si vous souhaitez différencier deux écrans sur cette base, veillez à bien prendre des valeurs comparables.

Les écrans PC les plus rapides possèdent un temps de réponse de 0,5 à 2 ms, amélioré grâce à la technique de l'overdrive (augmentation de la tension pour exciter davantage les cristaux liquides). C'est ce qu'il vous faut si vous jouez à des titres d'action dont les images se succèdent à un rythme effréné, ou si vous visionnez des films. Sinon, vous risquez d'apercevoir des images rémanentes ou traînées fantômes, qui gâcheront votre expérience visuelle. Pour tous les autres usages ( bureautique, retouche d'images...), ce n'est pas un élément clé !

La fréquence de rafraîchissement : C'est le nombre d'images par seconde, évalué en hertz (Hz), affichées par le moniteur. Elle était un paramètre très sensible à l'époque où les moniteurs à tube cathodique régnaient et qu’un désagréable scintillement apparaissait quand la fréquence descendait sous les 60-65 Hz.

Grâce à leur temps de réponse, les dalles LCD ne sont pas pénalisées par ce phénomène, sauf si la luminosité est réglée sous un certain seuil. Tous les écrans disposent a minima d'une fréquence de 60 Hz et l'image est d'une stabilité à toute épreuve. Les fréquences supérieures n'ont d'intérêt que pour le jeu vidéo et peuvent atteindre désormais les 360 Hz.

La luminosité : Exprimée en candela par mètre carré (cd/m2), la luminosité de la dalle d’écran quantifie l'intensité lumineuse maximale émise par la dalle. Plus cette valeur est élevée, plus l'affichage est lumineux et visible, même dans des conditions de forte luminosité. La luminosité est comprise entre 250 et 400 cd/m2 environ. Il est cependant difficile de départager deux écrans à partir de ce seul critère.

Le contraste : C'est le rapport d'intensité lumineuse entre le point blanc extrême et le point noir extrême. En l'occurrence, un ratio de 400:1 signifie que le point blanc est 400 fois plus lumineux que le point noir. C'est donc un paramètre lié à la luminosité. De manière générale, un taux de contraste de 500:1, dans le cadre d'un usage bureautique, est suffisant. Il monte à 1000:1 et bien au-delà pour les écrans PC dédiés au monde de l'image sous toutes ses formes (PAO, CAO, etc.). Attention, il s'agit d'un taux de contraste dit " typique ". Les fabricants, pour leur part, annoncent volontiers un contraste dit " dynamique ", qui exagère les chiffres. Ne vous y fiez pas ! Par contre pour les écrans de technologie OLED, le contraste est quasi "infini" d'ou leur excellente réputation sur le marché.

A LIRE : Comment choisir une bonne imprimante ?

L'angle de vision: L’angle de vision de l’écran d'ordinateur est signalé par deux valeurs consécutives exprimées en degrés, dans le sens horizontal et vertical. Ce sont les angles maximums au-delà desquels l'image se dégrade. L'angle de vision dépend de la technologie de dalle. Les écrans IPS LCD et VA bénéficient par exemple d'angles de vision très ouverts, typiquement 178°/178°. C'est l'idéal dans le cadre d'un travail collaboratif, afin que chaque personne devant l'écran ait une vision identique à celle de son voisin. Au contraire, les dalles TN ne dépassent pas 170°/170°. Et encore, ces chiffres sont la plupart du temps optimistes. Reste que pour de nombreux usages courants, c'est un critère peu important, à moins que votre écran ne soit surélevé.

Espace colorimétrique et reproduction des couleurs

L'espace colorimétrique, aussi appelé « Gamut » : c'est l'étendue des couleurs que l'écran peut afficher. Il est exprimé en pourcentage de l'espace sRVB ou Adobe RVB. Ce dernier permet d'afficher plus de couleurs, notamment certaines couleurs très saturées. Mais il n'est judicieux que dans un contexte professionnel, pour un graphiste par exemple qui souhaite un respect total des couleurs dans la chaîne de traitement de l'image.

La précision colorimétrique : la majorité des écrans pour ordinateurs affiche des couleurs codées sur 3x8 bits (un canal pour chaque couleur primaire : rouge, vert et bleu), ce qui représente plus de 16 millions de couleurs reproductibles. Les modèles les plus perfectionnés en affichent plus de 1 milliard, grâce à un codage sur 3x10 bits. Là encore, seuls les professionnels de l'image en tireront profit, à condition qu'ils mettent en place tous les outils permettant de travailler en 10 bits et notamment la carte graphique.

Les couleurs des écrans professionnels dédiés au traitement d'image sont généralement calibrées en usine, pour que leur reproduction soit fidèle à la réalité. Si ce n’est pas le cas, l'acquisition d'une sonde colorimétrique est nécessaire.

IPS, TN, VA : les différentes technologies des écrans

Pour l’écran d’ordinateur, plusieurs technologies de dalles LCD coexistent, les nuances se logeant dans l'électronique et la structure même de la matrice des cristaux liquides. A chacune correspondent des caractéristiques physiques divergentes et, inévitablement, des compromis.

TN (Twisted Nematics), économique et réactive : C’était la technologie la plus répandue car longtemps la plus économique mais elle est détrônée par l’IPS. Son excellente réactivité (un temps de réponse faible qui tend vers la milliseconde) constitue son principal point fort. En revanche, l'angle de vision est assez étroit et le contraste est moyen. Quant à la colorimétrie, elle varie de 18 à 30 bits, les dalles 24 bits (3x8 bits, soit 16 millions de couleurs) étant les plus répandues.

IPS (In-Plane Switching) et PLS, idéales pour de belles images : L'IPS est désormais très prisée, notamment chez les gamers où il remplace le TN. Cette technologie excelle dans la reproduction des couleurs et offre un excellent angle de vision. Le contraste est lui aussi d'un bon niveau. Le temps de réponse, longtemps pointé du doigt en comparaison aux dalles TN, s’est beaucoup amélioré et n’est désormais plus un frein pour les gamers, l’overdrive les amenant à 2ms sur les écrans haut de gamme. Il existe plusieurs variantes de l'écran IPS : E-IPS, P-IPS, H-IPS, AH-IPS... Chacune améliore une ou plusieurs propriétés : reproduction des couleurs sur une échelle de 30 bits pour le P-IPS, temps de réponse de l'ordre de 5 ms pour l'E-IPS, meilleur contraste pour l'H-IPS, colorimétrie améliorée et diminution de la consommation énergétique pour l'AH-IPS... Samsung, pour sa part, a développé la technologie PLS (Plane to Line Switching), cousine de l'IPS, aux coûts de production inférieurs.

VA (Vertical Alignment), un contraste très élevé de gros progrès : Sans être aussi répandue que l'IPS, cette technologie propose pourtant de nombreux atouts comparables ou supérieurs : le contraste est généralement très élevé, les angles de visions sont bons (bien que l'IPS reste un petit cran au-dessus) et le temps de réponse très correct, sans égaler celui du TN. Par contre, la lecture de vidéo est entachée d'un bruit numérique.

Il existe plusieurs versions avec le PVA, le MVA, le S-PVA ou encore le A-MVA. Une dalle PVA est par conséquent limitée aux écrans spécialisés dans le graphisme, bien que la concurrence de l'IPS soit de plus en plus rude.

Les différentes connectiques proposées

Plusieurs types de connecteurs, vidéo mais aussi audio et USB, sont susceptibles de se greffer à l'arrière d'un écran pour PC. Ils conditionnent les possibilités de raccordement et certaines fonctions.

Le DVI (Digital Video Interface) : Le connecteur est presque toujours de type DVI-D, c'est-à-dire numérique de manière exclusive. Il existe une distinction entre DVI-D et DVI-D Dual Link, ce dernier permettant d'exploiter des résolutions supérieures au Full HD et la 3D. Mais ne vous en préoccupez pas trop : ce connecteur est de toute manière adapté aux différents modes d'affichage supportés par le moniteur. Par exemple, les écrans de 2560x1440 Pixels bénéficient d'office d'un port DVI-D Dual Link. C'est plutôt votre carte graphique qui doit concentrer votre attention, dans le sens où c'est elle qui gouverne les possibilités d'affichage.

Le HDMI (High Definition Multimedia Interface) : Ce connecteur est numérique, il est capable de transporter audio et vidéo, essentiellement présent sur les moniteurs grand public prévus pour le multimédia. Il permet de brancher des équipements audio/vidéo ou une console de jeu, en supplément de l'ordinateur. Certains modèles de dalles possèdent trois prises HDMI, ce qui offre une belle liberté de raccordement. L'HDMI 1.4/1.4a est la version la plus répandue : elle autorise une définition 4K (4096x2160) mais à une cadence de 24 images par seconde (ou 24 Hz) seulement. Insuffisant pour jouer notamment. Le HDMI 2.0 fait enfin son apparition sur quelques écrans et améliore les performances, la 4K pouvant être affichée en 60 Hz, et introduit le HDR. Pour en profiter votre carte graphique doit bien sûr elle aussi intégrer une sortie HDMI 2.0.

Le DisplayPort : Il est le dernier-né, entièrement numérique lui aussi et est capable de transporter audio et vidéo. Disponible sur un nombre croissant d'écrans, il est réputé plus performant que le DVI et offre plus de possibilités, avec la prise en charge des espaces colorimétriques YUV et RGB par exemple. La dernière version, estampillée 1.4, prend en charge la définition 4K à raison de 120 images pâr seconde et même le 8K à 30 im/s, améliore la compression et introduit le support du HDR.

Le VGA (Video Graphics Array) : C'est l'ancêtre analogique du DVI. Il subsiste pour des raisons de compatibilités avec d'anciennes cartes graphiques, qui ne disposent que de cette sortie vidéo. Si vous avez le choix, préférez le connecteur DVI, de meilleure qualité.

Les fiches RCA et/ou YUV (ou YcbCr alias Composantes) : Ce sont des connecteurs vidéo analogiques existant sur des moniteurs professionnels destinés à l'affichage dynamique (présentation, signalétique, etc.). Ils assurent la compatibilité avec les sources vidéo les plus anciennes.

A LIRE : Comment choisir votre téléviseur ou Smart TV ?

Ergonomie, confort et esthétique

Ajuster la position d'un écran d’ordinateur sert à gommer des reflets, à améliorer le confort de l'utilisateur et surtout à personnaliser votre environnement pour adopter une bonne posture... Indispensable au travail, mais aussi chez soi ! C'est un point souvent négligé, alors qu'il est capital si l'utilisateur passe beaucoup de temps devant votre ordinateur.

L'inclinaison : C'est un réglage quasi omniprésent, qui permet d'orienter la dalle vers le haut ou vers le bas avec une amplitude de l'ordre d'une vingtaine de degrés. C'est parfois bienvenu pour éliminer des reflets. Si le moniteur est placé en hauteur, c'est également un réglage intéressant.

La rotation : Le pied pivote sur un axe vertical de gauche à droite. C'est utile quand le moniteur est désaxé ou quand vous partagez votre poste de travail.

Quelle hauteur pour un écran d'ordinateur? C'est hélas un réglage rare. Pourtant, c'est un moyen d'adapter la hauteur de la dalle à la ligne de vision et d'éviter des positions inconfortables du cou et de la nuque. La hauteur se règle sur dix à vingt centimètres généralement. Quelques fonctions ou types d'écrans contribuent aussi à améliorer l'utilisation au quotidien.

Le pivot : Certains bénéficient aussi d'un mode pivot : la dalle est orientable à 90 degrés dans le plan vertical. C'est ce qu'on appelle un affichage en mode portrait, par opposition au mode paysage. C'est une fonction qui ne manque pas d'intérêt si vous travaillez sur des logiciels de PAO.

Les dalles incurvés : C’est une innovation héritée des écrans TV incurvés, fabriqués notamment par Samsung et LG, et disponible majoritairement au format panoramique (16/9) et ultra panoramique (21/9). Ce profil concave est aussi plus bénéfique sur les écrans car l'utilisateur est plus proche de la dalle : il peut embrasser du regard la totalité de l'image sans même tourner la tête. Ce n’est pas tout, les modèles incurvés ont aussi l’avantage d’offrir une distance de visionnage plus uniforme et sont moins sensibles aux reflets.

Les réglages de la qualité d'image

Comme tout dispositif d'affichage, un écran d'ordinateur offre la possibilité de peaufiner l'image par l'intermédiaire du menu OSD (On Screen Display). Celui-ci est accessible via quelques touches mécaniques ou tactiles, situées le plus souvent en dessous la dalle, ou plus rarement par une télécommande. Cette fonction permet de régler quantité de paramètres : luminosité, contraste, température de couleurs, etc. Si l’on ne s’en sert pas tous les jours, la mauvaise ergonomie d’un l’OSD peut vite être source d’agacements. Le confort est aussi une question de surface d'affichage. Plutôt que d'opter pour un seul écran géant, il est parfois préférable d'opter pour deux ou trois écrans, à l'affichage indépendant. Les utilisateurs travaillant régulièrement sur plusieurs documents à la fois, les amateurs de retouche d'image voire les joueurs sont friands de ce genre de configuration. Rendez vous sur Numedia boutique en ligne de l'informatique qui propose un large choix d'écran de différentes diagonales dans plusieurs technologie d'affichage.

Puisqu’on peut difficilement le dissimuler, certains ont aussi envie que leur moniteur soit beau. Évidemment la notion est subjective mais les constructeurs apportent des réponses à cette envie. Les deux plus visibles sont la surface d’affichage de la dalle et bien sûr le RGB. Le premier élément est commun à tous les appareils disposant d’un écran : la tendance est à limiter les bordures pour disposer d’une surface d’affichage maximale. On parle alors d’écrans borderless ou bord à bord.

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article